Fils de Vénus fête ses 5 ans les 20 et 21 avril prochains

Le collectif parisien LGBT friendly Fils de Vénus fête son cinquième anniversaire et compte faire du bruit.

L'année dernière, pour ses 4 ans, Fils de Vénus avait rempli La Bellevilloise avec Bagarre, AZF et Nari Fshr. Une soirée massive, mémorable, où la fête devient vraiment quelque chose de particulier, plein d'amour, de renoncement, à la fois sur scène et dans le public. 10 jours plus tard, nous nous étions rendus au Gibus, où le collectif organisait une autre soirée, très différente. La programmation mettait en tête d'affiche Jlin, une jeune dj américaine tout à fait inconnue en France qui produit une techno ultra complexe, et Oklou, la productrice de chambre française, en première partie. Une soirée loin d'être complète, où un public averti se balançait comme il le pouvait sur l'électro syncopée de l'américaine, mais qui, à l'ombre de l'énorme succès de la semaine précédente, mettait en évidence la promesse de Fils de Vénus envers la musique : celle de la fêter, de l'aimer et de la défendre.

Le point commun de ces deux soirées et de toutes les autres du collectif c'est véritablement la programmation. En effet, l'histoire de Fils de Vénus, qui commence en 2011 dans des bars de Pigalle, se fonde sur l'envie d'organiser des moments où toutes les sexualités sont libres d'exister, car c'est précisément dans cette liberté d'aimer, de se défouler dans la moiteur des clubs étriqués, de choper des filles, des garçons ou les deux, que se situe la fête, la vraie. 

Une programmation sexualisée, séduisante, internationale, parfois queer, lesbienne, mais surtout féminine. De Nari Fishr à Jlin en passant par AZF, Oklou, Princess Nokia, Abra, Tommy Genesis ou Claude Violante, des femmes du monde entier défilent dans les soirées du collectif, et c'est une idée puissante qui permet de construire la mythologie vénusienne, bacchanale, entre beauté et ivresse, de ces soirées, mais aussi, sans être obstinée, de donner un cap très intéressant à la recherche musicale de Fils de Vénus. 

Deux nuits d'amour et de fête.

Les 20 et 21 avril prochains, ce sont encore des femmes du monde entier qui seront à l'honneur pour les 5 ans du collectif au Badaboum. Le premier soir, on verra Kelly Lee Owens, dont la carrière solo est encore toute fraîche mais qui risque de beaucoup faire parler d’elle, tant les critiques sont positives à chacune de ses sorties. Cette londonienne s’est faite connaître en diffusant sur soundcloud une ode à Arthur Russell (ce qui en soit pourrait suffire à faire d’elle une personne recommandable), et a depuis enchaîné les tracks techno-pop mystérieuses et sombres, sur lesquelles elle pose d'aériens vocals. Elle a déjà collaboré avec Daniel Avery, Ghost Culture et Jenny Hval et son premier album sortira sur Smalltown Supersound le 24 mars prochain.

Kelly Lee Owens sera précédée de Lala &ce, jeune française vivant à Londres, et seule femme du 667, collectif de rappeur sénégalo-français à l'initiative de Freeze Corleone et Jorrdee. Lala &ce, qui sortira son premier EP au printemps, est une rappeuse aussi délicate que déterminée, qui était passée chez PiiAF il y a à peine un mois en compagine de Zuukou Mayzie, le BG du 667, pour nous interpréter en exlu leur featuring tout en douceur : Pussy Wagon. Pour l'occasion, nous avions éteint la lumière dans le studio : 

Zuukou Mayzie 667 ft. Lala &ce 667 - Pussy Wagon sur Radio PiiAF

Le lendemain, la fête se poursuivra avec le retour de Tommy Genesis à Paris. La jeune rappeuse de Vancouver cultive sur scène une attitude punk et dans ses paroles son obsession du sexe, entrecoupées de références bibliques.
A ses côtés sur scène, encore un grand écart de style puisqu'on retrouvera la new-wave sombre des lyonnais Balladur, du label Le Turc Mécanique

Tommy Genesis - Execute : 

Un week-end qui prouve une fois de plus la vaste identité musicale de Fils de Vénus, et l’occasion, pour tous ceux qui ont eu la chance pendant ces cinq ans d’approcher leur énergie positive, de se retrouver pour faire la fête.

Jeudi 20 et Vendredi 21 avril
Le BADABOUM
2bis, rue des Taillandiers 
75011 PARIS
Infos jeudi / Infos vendredi


Dans l’ordre