Joakim en dj set à l'occasion de la sortie de son dernier album : Samouraï

Hier nous avons reçu Joakim, le fondateur du label Tigersushi, qui sort son album Samouraï le 17 mars prochain. 

Pour ceux qui ne le conaissent toujours pas, Joakim est un cas particulier du paysage électronique francais. Après quelques années de conservatoire, il commence sa carrière de producteur en 99 sur Future Talk, un sous-label expérimental de Versatile, le label incontournable de Gilbert. 18 ans et 5 albums plus tard, le parcours de Joakim apparaît comme étonnamment indépendant, sans association à un groupe particulier, un collectif où même un genre, pour un artiste qui s'est construit dans les revers de la French Touch. 

Joakim est aussi un remixeur, qui donne tout son sens à la définition du terme, en s'emparant avec brio des morceaux qu'on lui confie, dont les très beaux remix de Todd Terje ou Max Berlin.

En tant que DJ, pour des défilés ou une Boiler, Joakim impose un style intuitif et cérébral, proche d'un Ivan Smagghe ou un Tim Sweeney

Il a aussi récemment mis un pied dans l’art contemporain, en intervenant notamment sur les installations et videos de Camille Henrot, l’artiste lauréate du Lion d’Argent à la Biennale de Venise en 2013.


Dans l’ordre