Grounds, la street dance parisienne en images

Raphaël Stora, ancien danseur du crew Section C devenu réalisateur, sort un web documentaire sur quatre danseurs parisiens.

Dans les années 2000, Raphaël Stora avait un faux diamant à l'oreille, un bonnet, des Air Force One et trainait à La Défense ("la Déf") tous les dimanches pour s'entraîner à danser. Une époque dont les parisiens se souviennent, celle d'un revival break dance incarné par ces groupes de jeunes qui occupaient les différentes places de Châtelet et autres grands espaces marbrés pour répéter leurs pas saccadés, indifférents aux passants et aux regards impressionnés des adolescents qui les observaient.

Ces danseurs passionnés avaient leurs modèles, leurs stars, ont eu leurs grands moments et ont laissé une empreinte de nostalgie dans le cœur de certains, dont Raphaël Stora fait partie. Devenu réalisateur depuis, il s'est mis à fouiller YouTube et ses cartons à la recherche d'images oubliées de lui et ses potes à l'entraînement, mais s'est aperçu que les plus beaux moments n'avaient jamais été filmés, ou que les bandes n'étaient plus utilisables.

Ces recherches d'archives ont cependant servi à construire le premier épisode de Groundsun web documentaire consacré à la street dance, un art éphémère et momentané dont les témoignages vidéos sont rares. Un premier épisode incarné par la voix off du réalisateur qui revient sur cette époque et nous explique sa démarche d'aujourd'hui : filmer quatre danseurs parisiens, quatre artistes dont le travail ne doit jamais être oublié.

 

La bande originale du documentaire est signée PAS MAL, Kirikoo Des et Walter Mecca.

 


Dans l’ordre