The Pirouettes sont de retour à la Maroquinerie avec leur premier album "Carrément Carrément"

Le premier album du duo The Pirouettes est sorti vendredi 16 septembre et PiiAF le diffusait en exclusivité la veille. Ce fut l'occasion de discuter avec Leo et Vickie, deux amoureux qui se rappellent l'époque où les tubes sortaient en Français et qui puisent dans l'héritage d'Etienne Daho, Yves Simon ou Michel Berger pour écrire des classiques pop en 2016. Ils seront à la Maroquinerie pour un deuxième concert ce jeudi 5 janvier.  

Carrément Carrément est l'aboutissement d'un travail de deux ans. De la réflexion, de la joie, du doute mais au final « lorsque l'on regarde la tracklist de l'album sur Itunes, on ressent de la fierté ». Un album qui continue d'affirmer l'identité artistique du duo : « Cet album, c'est le son The Pirouettes ». Carrément Carrément est immersif, biographique.  « On raconte ce que l'on vit. C'est naturel de parler de nous mêmes. » Les Pirouettes racontent avec simplicité. Leo compose la musique, aidé de Jeremy Rassat, membre du groupe Caspian Pool et son frère Ben (Mount Analogue, Forêt Future). Vickie est à l'origine de la pochette de l'album, du cllip de L'Escalier, plus généralement de l'identité du groupe. « Victoria est la meilleure personne pour illustrer notre musique, elle comprend mieux que personne qui on est. » Les deux chantent, se répondent, jouent ensemble. Complices.

La sortie de l'album mit fin à une longue période de composition. « Généralement, on compose plutôt lentement. Ça nous a demandé plusieurs années de travail ». Mais aussi de préparation afin que l'album sorte dans les meilleures conditions : « On est passé par plein d'étapes au niveau label. On espérait sortir l'album sur un plus gros truc. On le sort en indé sur notre label Kidderminster et c'est beaucoup mieux comme ça ». Il y a un an, deux titres lançaient le public sur la route de Carrément Carrément. "De plus en plus de gens ont découvert le groupe.Je nous vois et Soleil rare dévoilaient l'atmosphère de l'album : un mélange d'influence tirées de la variété et de la chanson française associées à des sonorités plus contemporaines, électroniques, r'n'b. Des paroles biographiques et un premier degré sincère, flirtant avec l'egotrip. « On est pas du genre à écrire des textes engagés. On se sent légitimes de parler de nous. » 

Carrément Carrément est sorti dans un contexte rare pour une scène qui depuis quelques années tente de s'imposer comme la « nouvelle scène hexagonale » - un terme qui revient sans cesse dans les médias, mais qui a réellement pris forme en 2016 avec la sortie des albums de La Femme, Paradis, Cléa Vincent ou BVO. Le 5 octobre fut une date importante pour The Pirouettes car c'était leur release party à la Maroquinerie, à guichets fermés depuis déjà des semaines. C'est pour cela qu'ils ont choisi d'en refaire une au plus vite. Il y avait déjà une petite révolution au niveau scénique puisque les deux artistes étaient accompagnés d'un groupe : « Ça a pris une autre dimension. Le groupe aide les gens à rentrer davantage dans le live, ça groove plus ! » A ce moment là, Leo était serein, Vickie un peu plus stressée pour la sortie de l'album.

A l'époque de la diffusion sur PiiAF du premier album des Pirouettes en avant-première, ils ont accepté de livrer quelques commentaires sur les douze chansons de l'album
Carrément Carrément en méga exclu.

1. Coup d'éclat
« Dès la composition on savait que ce serait l’intro de l'album. On attache beaucoup d'importance à la phrase qui ouvre un album. Ici « Un succès, un coup d’éclat » est plutôt de bon augure. »

2. Carrément Carrément
« Vickie a la voix de Vanessa Paradis sur les refrains.»

3. L'escalier
« Meilleur titre de l’album pour nous. Le clip qui l’accompagne a été réalisée par Vickie, qui est sans doute la mieux placée pour illustrer notre musique. La référence de base était un live télé d’Isabelle Adjani.»


4. Soleil Rare
« C'est un titre qu'on avait sorti en face B du premier single Je nous vois . Il est co-produit par Lucas OPRV, beatmaker de Benny le Brownies. Le clip, qu'on adore, a été réalisé par Victor Poullain.»

5. Amoureux
« C'est un peu la balade de l’album. Ça fait longtemps qu’on la joue sur scène, mais avec le groupe qui nous accompagne désormais elle prend une tout autre dimension. »

6. Jouer le jeu
« La chanson la plus pop de l’album. C'est la prochaine qu'on mettra en avant.»

7. Signaux
« Le morceau repose sur un sample de Didier Marouani, issu du générique d'une émission des frères Bogdanov – Temps X. Un morceau très R'n'b, egotrip.»

8. 2016 (en ce temps-là)
« Seule chanson avec Dans le vent d’été où il y a une vraie batterie. Contrairement aux autres elle a été écrite assez vite, en une après-midi. »

9. Je nous vois
« Premier extrait de l’album révélé il y a un an. Très autobiographique.»

10. Au bord de l'eau
« Morceau assez particulier dans son genre. Le texte est direct et très premier degré.»

11. Dans le vent d'été
« Sample tiré d’un épisode de la série The Wire. Il s'agit d’une phrase du personnage de Cutty, ex-dealer de drogue reconverti en prof de boxe. Le sample n'a pas vraiment de lien avec le morceau, mais ça a ouvert la voie au clip.»


 

12. Grand bassin
« C'est Ben (le frère de Leo) qui a écrit les paroles des couplets. C’est un morceau qui clôture bien l’album car il a un coté plus adulte. »

 

Jeudi 5 janvier 2017, 20h -23h 


La Maroquinerie
23 rue Boyer, 75020 Paris, France

Evènement Facebook

Pour gagner vos places envoyez un message à la PiiAFbox !


Dans l’ordre